Manger mieux, moins cher et plus écolo

WWF a publié il y a quelques jours une étude comparant plusieurs paniers alimentaires, représentatifs des habitudes alimentaires des français, au niveau de l’impact carbone, le coût (190€ par semaine pour une famille de deux adultes et deux enfants) et la qualité nutritionnelle. Ils sont parvenu à montrer qu’un régime flexitarien (moins de viande et poisson, plus de protéines végétales) permettait de satisfaire ces trois critères, en modifiant un peu les habitudes alimentaires, mais finalement pas tant que cela. Quelques efforts sont surtout à faire sur la consommation de viande (-31%), qui a un coût financier et écologique élevé, et sur les produits industrialisés (plats tout prêts) : -69% !

Comment qu’on fait

En proposant une assiette contenant 2/3 de protéines végétales et 1/3 de protéines animales, soit 4 repas par semaine contenant de la viande, et en privilégiant fruits, légumes, céréales (complètes) et légumineuses, l’impact carbone baisse de 38% et le coût du panier baisse de 21%, permettant de se tourner vers des produits de meilleure qualité : labels de qualité, alimentation biologique. Oeufs (3% du panier) et fromages (14%) sont toujours présents dans le panier, mais les produits tout prêts y laissent des plumes (deux repas par semaine seulement contre un par jour dans le panier classique).

 

(c) WWF

Les protéines végétales sont moins complètes que les protéines animales : elles ne contiennent pas tous les acides aminés nécessaires au bon fonctionnement du corps. Les céréales manquent de lysine, les légumineuses de méthionine. Mais associer les deux dans l’assiette permet de couvrir l’ensemble des besoins. C’est parti pour les dhal de lentilles servis avec du riz complet, les fricassées de tofu avec des nouilles, les couscous végétarien riche en pois chiches !

Comment débuter ?

Personnellement, j’ai commencé par définir un jour dans la semaine où je ne mangerai pas de viande. J’avais choisi le lundi en référence au Meatless Monday. Une fois habituée à cette petite gymnastique et le carnet de recettes rempli d’idées végétariennes, il devient très facile de l’étendre à plusieurs repas dans la semaine. Passer à une démarche zéro déchet a accéléré le processus, cela réduit les coûts et les passages chez le boucher, puisque je ne vais plus au supermarché : remplir ses bocaux de lentilles et riz en vrac pour 2-3 semaines, c’est possible., mais la viande achetée doit être consommée sous trois jours !

Et où j’en suis ? Actuellement, j’achète de la viande pour environ un repas par semaine, un peu de charcuterie et du fromage au marché. Les repas pris au restaurant n’ont pas changé et j’y consomme de la viande comme avant. Je n’y pense pas trop, en fait. Pour les repas fait maison, quand je pense à un repas, j’y mets en premier à la part de protéines, puis un féculent (qui peut contenir aussi des protéines, en fait). Puis j’ajoute le reste : légumes (le plus possible !) et condiments. Les desserts, quand j’en prends, font la part belle aux fruits et yaourts maison. Et aussi aux gâteaux. Faut pas pousser.

 

One Comment

  1. Pingback: Le "Earth Bowl" ou l'équilibre - Les Bocaux de Caco

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *